Vous pouvez demander un dépistage du VIH au point de service en prenant rendez-vous ou en vous présentant dans une pharmacie participante durant les heures annoncées du dépistage sur demande. Sur place, demandez votre dépistage du VIH gratuit directement au comptoir des ordonnances ou en remettant une note écrite au ou à la pharmacien-ne.

Le ou la pharmacien-ne vous emmènera dans une salle de consultation privée; il ou elle évaluera votre admissibilité, vous fournira des informations sur le projet pilote et vous demandera votre consentement éclairé verbal à recevoir un dépistage du VIH et à participer au projet. Vous avez le droit de retirer votre consentement à tout moment avant le test.

Lors du counseling pré-test, le ou la pharmacien-ne vous fournira des informations de base sur le VIH et vous expliquera les résultats possibles du dépistage au point de service ainsi que les prochaines étapes selon le résultat du dépistage.

Comment le test fonctionne-t-il?

(Vous pouvez aussi visionner la vidéo d’une minute ici)

  1. On utilise une trousse de dépistage rapide du VIH INSTI neuve pour chaque test, et toutes les étapes se déroulent devant vous.
  2. Le ou la pharmacien-ne prélève une petite quantité de sang au bout de votre doigt après l’avoir piqué, puis le combine au réactif dans le flacon 1, en mélangeant doucement.
  3. On verse immédiatement le contenu du flacon 1 dans la membrane, puis on laisse le liquide s’imprégner complètement, ce qui donne le temps aux anticorps anti-VIH (s’il y a lieu) de s’attacher. Ces anticorps produits par le corps sont le signe que le VIH est entré dans votre circulation sanguine.
  4. Par la suite, on ajoute à la membrane le réactif bleu du flacon 2. On laisse le liquide s’imprégner complètement, ce qui donne le temps au colorant bleu d’adhérer aux anticorps anti-VIH.
  5. Enfin, on ajoute la solution clarifiante du flacon 3 à la membrane, ce qui rend les points du test plus visibles et permet au ou à la pharmacien-ne de lire le résultat.

Le test ne dure que quelques minutes; le résultat peut être réactif (séropositif), non réactif (séronégatif) ou non valide. Une fois que le ou la pharmacien-ne vous aura donné votre résultat, vous discuterez ensemble des options et des prochaines étapes.

Note : Un résultat réactif doit être suivi d’un dépistage par prise de sang pour confirmer si vous êtes séropositif(-ve) au VIH.

À quelle fréquence devrais-je me faire dépister pour le VIH?

Il est recommandé de se faire dépister trois semaines, six semaines et trois mois après une exposition à risque élevé. Il faut habituellement de deux à quatre semaines après l’infection pour que des anticorps anti-VIH apparaissent dans le sang; dans certaines circonstances, ceux-ci pourraient ne pas être mesurables pendant jusqu’à trois mois.

Une exposition à risque élevé au VIH peut survenir si votre partenaire est séropositif(-ve) au VIH et a une charge virale détectable, ou si vous ne connaissez pas le statut VIH de votre partenaire et que cette personne fait partie de l’une des populations les plus à risque en Ontario. Avec ces partenaires, des expositions à risque élevé se produisent dans les circonstances suivantes :

  1. Relation vaginale ou anale non protégée
  2. Bris, fuite ou glissement du condom avec exposition à un fluide corporel
  3. Pénétration non protégée sans éjaculation, y compris pénétration brève, insertion tardive du condom ou retrait prématuré de celui-ci
  4. Partage de seringues ou de pipes à crack

Dans votre discussion avec le ou la pharmacien-ne, s’il est déterminé que vous avez eu une exposition à risque élevé, on vous conseillera de vous faire dépister trois semaines, six semaines et trois mois après l’exposition.

Dans les trois ou quatre semaines après l’exposition, un-e professionnel-le des soins de santé pourrait aussi vous recommander de vous rendre à la clinique pour un dépistage standard qui détecte le virus (et non les anticorps), car ce test pourrait être plus exact au début de l’infection.

Si vous avez fréquemment des expositions à risque élevé, un-e professionnel-le des soins de santé peut vous diriger vers des ressources pour réduire votre risque.

Pour plus d’information sur le VIH, visitez le site Web de CATIE ici.